Jean-Christophe Bataille : « On est parfois plus lus sur un blog qu’avec un livre »

Publié le par L'attachée de presse

Les blogs écrits ne sont pas uniquement constitués de journaux intimes. Jean-Christophe Bataille, médecin, narre sur le sien ses consultations sur un ton romancé. On est plutôt amusés par certains de ses clients, agacés par d’autres. Mais au-delà du simple récit, c’est une véritable chronique sociale que le docteur Bataille nous offre.

 


 

Bonjour. Alors, qui êtes-vous ?

Je suis Jean-Christophe Bataille, médecin-écrivain. J’ai écrit les facéties sous un autre pseudo que celui que j’utilisais jusque là car ce n’est pas la même histoire, ne serait-ce que par respect pour mes patients. D’autres n’ont pas pris ces précautions et leurs patients se sont reconnus. Moi, j’écris des facéties, je le fais avec humour. Au début, ce n’est pas le genre littéraire auquel j’étais habitué mais j’ai eu envie d’essayer. Un médecin est un observateur social privilégié. Mon but, c’est de vraiment respecter le patient en faisant en sorte qu’il ne se reconnaisse pas, dire ce que je ressens et ce que j’observe. Après, je fais des compilations, je dis ce que je vois de mon poste privilégié.

 

Pourquoi avoir crée ce blog ?

Je pense que c’est un nouveau moyen d’expression, on est parfois plus lus sur un blog qu’avec un livre. Ca va de pair avec ce nouveau moyen d’expression qu’est Internet. Le but est vraiment de communiquer, il y a une interaction avec le lecteur.

 

Quelles sont les relations que vous entretenez avec vos lecteurs ?

J’ai d’excellentes relations avec eux et je loue over-blog car il y a une culture du respect sur la plate-forme.

 

Etes-vous étonné par le nombre de lecteurs de votre blog ?

Oui quand même, d’autant qu je suis incapable de dire d’où ils viennent, vraiment. Ça fait plaisir de réussir sur ce nouveau média. Et puis j’ai beaucoup de gens charmants, ils le sont quasi tous, ce sont des contacts très agréables.

 

Avez-vous eu des soucis avec eux ?

Non. Je ne sais pas si c’est dû à la plate-forme ou à ce que j’écris… Bon, si, j’ai eu un souci avec une personne mais je n’ai pas envie d’en parler, tellement c’est idiot, anecdotique… Et puis ce n’est vraiment pas la règle mais nous avons tous notre troll.

 

Avez-vous eu envie de lui donner une leçon ?

La personne dont je viens de parler m’a vraiment fatigué mais je ne serais pas allé jusqu’à lui casser la gueule. Mais je ne savais plus comment m’en débarrasser, j’étais vraiment épuisé. Je voulais vraiment le calmer, le maîtriser mais je ne savais plus comment faire. Sur le net, c’est vraiment dur à gérer mais bon, on a tous notre troll. Il paraît qu’on n’a pas un vrai blog tant qu’on n’a pas un vrai troll.

 

Vous considérez-vous comme une star du net ?

Non, pas du tout ! Je ne me sens pas adulé. J’aime bien l’échange avec les gens. A la limite, c’est plus gratifiant que la publication papier dans le sens où il y a une vraie interaction avec le lecteur, ce qui est impossible avec le livre.

 

La France est le pays européen qui blogue le plus. Etonné ?

C’est le pays des 35h ! Le chômage joue sans doute aussi. Ce n’est pas péjoratif du tout, les gens ont du temps, parfois contraints et forcés. Il y a ceux qui ne travaillent pas et s’ennuient. Il y a plusieurs causes, le gain de temps, l’ennui… Mais ce n’est pas typiquement français, ce n’est donc pas ces causes qui expliquent ce phénomène. En fait, je n’ai pas vraiment analysé tout ça mais je pense que les 35h ont leur rôle.

 

Utilisez-vous votre blog pour créer un effet buzz ?

Si ça devait sortir, je garderais ce nom-ci. Si on me propose une version papier, bien entendu que j’accepte mais je ne suis pas du tout parti dans cette optique quand j’ai crée ce blog. Je n’ai donc pas crée mon blog pour bénéficier d’un effet buzz. En fait, je voulais aller vers les gens, voir leurs réactions, c’était plus ça. Mais si on veut m’éditer, c’est bien mais je n’irai pas chez mon éditeur habituel.

 

Vous considérez-vous comme un blog addict ?

Non, pas du tout. En ce moment, j’ai un article quotidien qui me prend environ 30 minutes par jour et tous les 2 ou 3 jours, je vais sur les blogs que j’apprécie. Je ne me considère pas comme un blog addict et je ne tiens pas à le devenir. Si je devais fermer mon blog demain, je le ferais sans souci. C’est un mode d’expression comme un autre.

 

N’avez-vous pas peur qu’on vole vos écrits, en les publiant sur un blog ?

Tout ce que j’écris est déposé donc il n’y a pas de soucis et je crois qu’en soi, l’écriture sur un blog est une marque d’antériorité aux yeux de la loi. Je vois tout ça comme un échange, ça me fait rire. L’édition n’est pas hautement lucrative et on n’écrit pas pour gagner de l’argent mais pour créer. Evidemment, on peut avoir l’espoir de passer à la postérité. Mais piquer une idée, comme ça, je n’en vois même pas l’intérêt.


Le blog de Jean-Christophe Bataille

Publié dans Les interviews

Commenter cet article

frederic 29/01/2007 16:27

Pas béte cette idée de raconter des petites histoires comme ça. Y'a quand méme des personnes qui doivent se reconnaitrent trés souvent.Il est vrai aussi qu'on voit de sacrés " phénoménes " dans les alles d'attente.
Trés sympa son blog, merci a toi NINA de nous faire découvrir des blogs assez amusants il faut dire!!!

L'attachée de presse 30/01/2007 15:32

Ben, chaque facétie est une compil de plusieurs patients, en gros, donc bon, tu peux reconnaître un bout de toi et encore... :D