Un salon pour Deux : « J’ai longtemps hésité entre faire un blog ou tabasser des bébés phoques à mains nues »

Publié le par L'attachée de presse

Des blogs de type journal intime ne sont pas rares sur la toile, bien au contraire. Mais un salon pour deux sort incontestablement du lot, grâce à l’humour décalé de son auteur. L’interviewer est donc un sacré défi et ses réponses sont à la hauteur de son personnage ! Si vous aimez les histoires de colocation, ne ratez surtout pas ce blog.

 

Bonjour, qui êtes-vous ?

Pour des raisons que mon anonymat préférerait garder dans un endroit tenu secret que pas même Jack Bauer en 24 heures ne pourrait me soutirer, je crains de ne pouvoir divulguer d’autre carte d’identité que celle du joker et du pseudo machin, à ceci près que non, je ne suis pas un éléphant ni un bilboquet, mais un être humain de 26 ans, amas de bric, de brac, en vrac, en vrille, sans fric sans frasques, et qui fait des phrases beaucoup trop longues pour être honnêtes, à défaut d’être lues..

Plus sérieusement, donner mon vrai nom, c’est prendre le risque que mes colocs tombent dessus, et donc sur moi, en me foutant dehors à coups de pieds, à coups de tongs, à coups de boules.

Et comme aujourd’hui, trouver un pont sans courant d’air sous lequel dormir sans être importuné par tous ces cons en roller, c’est difficile, ah tout fout le camp, eh donc, euh, oui, je dirai donc, je suis machin, je suis chômeur, mais que ça va. Et sinon oui, le jour est bon, alors d’accord, souhaitons-nous le.

 

Pourquoi avoir crée ce blog ?

J’avais du temps à tuer. J’ai longtemps hésité entre faire un blog ou tabasser des bébés phoques à mains nues. Mais l’idée d’aller les traquer sur la banquise et choper le rhume des ongles me faisait froid dans le dos rien que d’y penser. Le blog présentant l’avantage de se faire à domicile, j’ai donc préféré rester au chaud, en créant sur le net une intimité que je n’avais pas chez moi (Un salon pour 2, je le rappelle) avec aussi le désir de consigner par écrit les souvenirs de cette colocation pas tout à fait comme les autres.

 

Etes-vous surpris par le nombre de lecteurs que vous avez ? Quel rapport avec-vous avez eux ?

Je suis surtout surpris par le nombre de lecteurs que je n’ai pas, bien plus important que ceux que j’ai, mais que pour rien au monde je n’échangerais contre les autres que je n’ai pas. Les rapports que j’entretiens avec mes lecteurs, eh bien que pourrais-je dire ? Ils se déroulent de la façon la plus cordiale qui soit, toujours un bon mot, toujours un bon jour, quelques parties fines par ci, quelques parties de pêche par là, et pour chaque fin de mois, à la piscine municipale, on organise une partie de partouze géante dans la pataugeoire remplie de petrol hann. Bon, rassurez-vous, ces rapports sont autant confidentiels que protégés. J’envisage aussi, à l’instar de Raël qui se fait financer sa propre écurie de Formule 1 par ses adeptes, de me faire sponsoriser par mes lecteurs pour monter ma propre équipe de solex.

 

Avez-vous l’impression d’être une « star » du net ? Pourquoi ?

Quand je vois ma bannière et les efforts que j’ai dû consentir pour en accoucher, je me dis surtout que je suis une « tare » du net. Mais si l’on part du principe qu’une star se caractérise par sa brillance et son éclat, quand je vois mes cheveux gras je me dis que j’ai mes chances. Enfin, tout ça c’est bien, mais je m’estimerai « star » du net le jour où enfin on me laissera rentrer en boîte et dans les sites pornos sans qu’on me demande non seulement qui je suis, et si j’ai bien 18 ans. En attendant, ben non, hélas, je ne suis absolument pas une « star » du net. La preuve, l’autre jour sur le chat, j’en ai croisée une vraie, Juliette Coquine je crois qu’elle s’appelait, et figurez-vous qu’elle a refusé ma proposition d’amour sauvage en chaussettes sur la toile, sous prétexte que j’étais pas assez connu. C’est ce jour là je crois que j’ai compris que mon étoile sur la barre google avec mes empreintes de doigt sur la page yahoo, c’était pas pour tout de suite.

 

Avez-vous eu des soucis avec certains lecteurs ? (insultes ou harcèlement)

Des soucis, oui, on en a toujours. Ne serait-ce que la fois où je me suis fait traité, arf, j’ai peine à le dire, c’est encore douloureux, mais bon, la fois où je me suis fait traité de… « gredin », j’avoue, ça m’a fait très mal. Bon, c’est dur sur le moment, hein, mais après une bonne douche au pouss mouss, on garde la tête froide et on oublie. Mais bon, au final, je me fais plus de soucis pour mes lecteurs (faut-il être dérangé pour venir sur mon blog !), qu’ils ne m’en procurent. Quant au type qui m’a harcelé pendant deux jours au sujet d’un devis pour la refonte de son salon, il a cessé du moment qu’il a compris que mon site était un blog, et pas un concurrent discount de leroy merlin. Il s’est excusé, et m’a même envoyé un porte clefs Saint Macloud. Voyez, aucun problème !

 

As-tu déjà été suffisamment agacé par un lecteur pour avoir envie de lui donner une leçon ?

Il y a bien ce petit paltoquet qui m’a défié un jour au jeu de l’oie (le pleutre !). J’avoue que dans mon agacement, je n’ai pu résister à l’envie de lui donner une bonne leçon de grammaire allemande. C’est un peu dur, je sais, mais il ne l’avait pas volé.

 

Vous avez eu quelques soucis avec vos colocataires quand ils ont découvert votre blog. Pourtant, vous avez repris l’écriture, pourquoi ?

Alors, oui. Bon, c’est un peu compliqué. Disons que j’ai la paranoïa d’un androïde bourré aux stéroïdes. Là où certains voient des champignons, je vois des bombes nucléaires. En fait, j’ai arrêté une première fois, car en allant dans mon historique internet, je suis tombé sur l’adresse de mon blog, que jamais au grand jamais je n’avais, dans mon souci de discrétion, tapé directement dans mon navigateur. Parce que, euh oui, pour resituer, j’habite donc en colocation, où l’on partage non seulement la télé, les toilettes mais aussi MON ordinateur. Le risque que l’un de mes colocs tombe sur ce blog et me décapite étant assez élevé, j’avais toujours pris soin de planquer son lien tout au fond des recoins des parts d’ombre de mes favoris. Mais quand bien même, un jour, donc, je suis tombé dessus dans mon historique, avec l’intime conviction que c’était l’un de mes colocs qui l’avait mis là et que j’étais fait comme un rat. Après une petite période de pause, et voyant qu’aucun de mes colocataires ne m’avait signifié son intention de me poursuivre en justice, j’ai recommencé. La paranoïa m’a bien repris plusieurs fois, j’ai recessé puis re-recommencé, mais dans le doute et le non dit que ma lâcheté ne me permet pas d’éluder. Je fais donc avec, et m’auto-censure en évitant de trop éreinter celle de mes colocs qui pourrait savoir que je sais qu’elle le sait. On sait jamais (Stéphanie, tu es formidable).

 

D’après vous, qu’est-ce qui fait le succès de votre blog ?

Je serais tenté de dire : sa bannière, mais ce serait bafouer le bon goût et déshonorer tous ceux qui ont eu la bonté de continuer à le fréquenter après sa mise en place. Euh, donc, qu’est-ce qui fait le succès de mon blog ? Eh bien, je serais tenté de dire que le personnage de mon colocataire, spécimen unique de mâle burné mal luné en tongs, n’y est pas étranger, au même titre que le thème de la colocation.

 

Etes-vous « blog addict » ? Seriez-vous capable d’arrêter votre blog du jour au lendemain ?

J’ai bien tenté d’arrêter plusieurs fois mais chacune d’entre elles m’a vu faillir. J’ai pourtant tout essayé : les patchs, les sucettes, les boules anti stress, l’hypnose, le poney, TOUT ! Mais rien à faire, à chaque fois que j’arrête, je prends trois kilos, suis de mauvaise humeur, et mes doigts tremblent. Donc oh que oui, je suis blog addict. A mon grand regret parfois, puisque mon blog est une belle épine dans le pied de ma recherche d’emploi, mais c’est plus fort que moi. C’est comme un tamagotchi. J’ai peur qu’il meure, je le nourris de mise à jours, je le peigne de bannières, et le montre à ces messieurs, ces mesdames qui, quand ils sont gentils, me renvoient des commentaires.

 

La France est le pays qui blogue le plus en Europe. Ca vous surprend ?

Je pense que ça a un rapport avec Roger Hanin et les cuisses de grenouille, certainement. Mais plus sérieusement, ça me surprend pas plus que ça. La France est aussi le premier pays producteur de rap en Europe. Quel rapport ? Euh. Pour tirer les cheveux du coq et de l’âne, je pense que les blogs sont à la littérature ce que le rap est à la musique : un moyen d’expression ou de narration des plus accessibles et bon marché. Or, il y a en France, depuis toujours, une vraie tradition des lettres et donc de l’expression, qu’elle soit orale ou écrite. Finalement, les blogs ne seraient rien de plus que la transposition virtuelle de l’expression « grande gueule ». Et la France est donc le pays qui l’ouvre le plus en Europe ? C’est pas nouveau…

 

Les blogs sont aujourd’hui un média permettant de créer un effet « buzz ». Vous en êtes-vous servis pour promouvoir un projet personnel ? Quelles ont été les retombées ?

L’ennui du « buzz », même éclair, c’est qu’il retombe plus vite, bien souvent, qu’il ne fait de retombées (à part bien sûr ce type qui m’a demandé un devis pour son salon que mon manque d’argent aujourd’hui m’incite à penser que j’aurais dû accepter et peut être me recycler). Donc non, je ne me suis jamais servi de mon blog pour promouvoir un projet personnel autre que celui de ranger ma chambre, me laver ou me lever. Mais les retombées du lit ont été désastreuses. J’ai donc arrêté les projets. Je préfère aujourd’hui les regrets : ils vieillissent mieux.


Le blog Un salon pour deux

Publié dans Les interviews

Commenter cet article

Un fan 07/05/2007 09:19

ha bah c'est bien triste, son site ne marche plus à machin :(
Il s'est fait kidnappé par ses collocs ou quoi ??

illfurt 13/02/2007 16:13

Il a bu combien de cocktails Modo avant cet interview celui là ?

L'attachée de presse 13/02/2007 16:17

Ah, ça, je sais pas, j'étais pas là, interview par mail! ;)

Cookie 13/02/2007 13:05

Moi je l'adore ce machin...longue vie à son blog!
(et à Modo, huhu)

L'attachée de presse 13/02/2007 16:12

Ouais, moi aussi, j'avoue qu'il me fait bien marrer!! ;)

matthieu 12/02/2007 13:42

ahahahahha excellente interview, ça donne envie de visiter ce salon

L'attachée de presse 12/02/2007 16:34

Surtout, ne t'en prive pas!! :)

frederic 12/02/2007 13:18

Mort de rire, il devrait faire comique. Son blog est excellent et les histoires sont trés bien racontées, et hop, dans les favoris!

L'attachée de presse 12/02/2007 16:34

Oui, j'aime beaucoup aussi!! :)