La théorie de la bouse transformée en succès

Publié le par L'attachée de presse

Comme je vous l'ai promis hier, aujourd'hui, je vais vous raconter une belle histoire, celle de la bouse cinématographique transformée en succès au box office grâce à une habile stratégie de communication/distribution. Y a pas à dire, y en a qui connaissent leur métier, quand même.

Il était une fois un projet de film, qu'on appellera les Bronzés 3. Au hasard. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce film un succès : des acteurs connus et populaires, classés en général dans la rubrique "comique". Ceux-là même qui ont fait rire la France au tout début des années 80. Notre joyeuse troupe avait déjà réussi à remplir les salles avec leurs deux premiers opus.  Normal, ils parlent de thèmes qui évoquent chez nous quelque chose. Les vacances en club, le ski... Soit on s'y reconnaît, soit on y voit une caricature du Français moyen, "c'est délicieusement peuple". Les ficelles étaient parfois grosses mais peu importe. Le but était de faire rire, pas de réaliser un chef d'oeuvre.

20 ans après, notre troupe (dont certains devaient être en mal d'argent et de popularité) décide de nous refaire le coup. Nos Bronzés ont vieilli mais on devrait les retrouver avec plaisir... Donc, ils tournent leur film, communiquant un max sur le projet de film. "Les Bronzés font revenir", "ils écrivent le scénario", "ça y est, ils tournent!". Bref, ils créent l'envie.

Une fois le film tourné, les producteurs regardent les rushes et... Ok, c'est nul. Que faire, que faire? Le désastre leur pend au nez. Alors, ces messieurs ont trouvé comment contourner le souci. Prenez des notes.

Que faire quand on est en face d'un film pourri qui va être descendu en moins de deux? On le sort partout en France en même temps dans un max de salles en limitant les projections de presse. De fait, le temps que le bouche à oreilles fasse son oeuvre, tout le monde sera rentré dans ses frais. Si ce n'est le spectateur qui a perdu quelques euros pour voir un film même pas drôle.

Machiavélique, n'est-ce pas? Même si c'est déplaisant d'avoir l'impression d'être pris pour des cons, j'avoue que j'ai une certaine admiration pour des gens capables de mettre en place une telle stratégie.

Puis, moi, je m'en fous, je suis pas allée le voir au ciné les Bronzés 3; Je l'ai toujours pas vu d'ailleurs...

Publié dans Pensées

Commenter cet article

Fred 17/03/2007 07:17

Franchement, tu n'as raté grand-chose en n'allant pas voir ces Bronzés-là.
Le film est plat, fâde, pas drôle (comme tu l'as dit toi-même) et ridicule. J'en veux pour preuve la poitrine monstrueuse de "Jiji" et la coupe de Jean-Claude Dusse (alias "Jessy"). Rien que ces deux trucs-là et le fim est détruit.
Un film à oublier d'urgence. :-(
Pourvu qu'ils n'aient pas encore pensé à faire "les Bronzés 4 à la maison de retraite", dans 20 ans. ;-)

L'attachée de presse 19/03/2007 19:27

Ben, tu vois, en voyant la bande annonce avec les seins de Gigi et la gueule de Dusse, j'ai même pas eu envie d'aller le voir! :p

Trix 16/03/2007 15:07

Bonjour,alors moi je verrais bien : - 4 cl de vodka- 12 cl de jus de tomates- 1 trait de jus de citrons- 1 cuillère à café de sauce worcestershire- 2 gouttes de tabasco- sel de céleri- sel- poivre

L'attachée de presse 19/03/2007 19:24

La vache, heureusement que je goûte pas tous vos cocktail, il est corsé, c'ui-là!!! :o

frederic 16/03/2007 10:37

Ah...LES BRONZES 3!!! Je l'ai vu, comme 10 millions de personnes et j'ai remarqué que dans ce genre de film-la, ou il y a un superbe tapage médiatique et tout et tout....Le meilleur du film est dans la bande-annonce!!!
Pas de répliques cultes comme avant mais il faut savoir que les premiers BRONZES , a l'époque de leurs sorties - et ça c'est le réalisateur PATRICE LECONTE qui l'a dit- n'étaient pas aussi populaires que maintenant...tout ça fait partie d'un " revival" 70-80 qui marche trés fort ces temps-ci!

L'attachée de presse 19/03/2007 19:19

Ben, perso, le 1er Bronzés, je le trouve sympa mais sans plus. Le meilleur, c'est le 2. Après, je pense qu'ils bénéficiaient à l'époque de la dynamique "Splendid" avec le Père Noël est une ordure. Maintenant, c'est quand même une époque révolue...

ManuMeuh 16/03/2007 09:21

Mouarf, tu a oublié le difusion en boucle du making-of sur toute les chaines TV, sans oublier le radio etc.
J'en prends bonne note pour notre court-métrage :
Justement aujourd'hui, en EXCLUSIVITE MONDIALE le Making-OF du court-métrage de l'EIA'rts. Venez voir les éclats de rires de l'équipe sur ce court déjà nomé dans les milieux autorisés de profession comme "Du jamais vu !". Le Makin of, c'est tout de suite, c'est par là : http://manumeuh.over-blog.com/article-6031312.html
... J'ai bien appris ma leçon :pMeuh !!

L'attachée de presse 19/03/2007 19:05

Ouais, c vrai que niveau bourrage de crâne, rien ne nous a été épargné. Mais moi, rien que la bande annonce, j'avais pas envie de voir le film : on sait en général que c'est le plus drôle et même ça, ça me faisait pas rire.