Philippe Tassel : « J’ai reçu un dvd d’une classe. Ils ont joué un de mes romans et ont filmé leur pièce. Émouvant ! »

Publié le par L'attachée de presse

Il était une fois Philippe Tassel, un papa qui écrivait des romans pour sa fille. Un jour, il décida de les diffuser gratuitement sur Internet, pour ne pas les laisser mourir sur une étagère. Aujourd’hui, 3000 exemplaires de ses romans sont téléchargés par semaine, des classes travaillent ses romans et les montent même en spectacle. Un joli succès

 

Bonjour, qui êtes-vous ?

Quelqu’un qui raconte des histoires aux enfants. Parfois, légères, juste pour les emmener dans une aventure, parfois plus profondes, pour semer des graines de réflexion.

 

Pourquoi avoir crée votre site Internet ?

J’avais écrit des romans pour ma fille, il y a longtemps. Ils traînaient sur une étagère. Un jour, je me suis dit : pourquoi ne pas les diffuser gratuitement sur internet. On verra bien si ils rencontrent des lecteurs. Sur mon site, j’ai mis en ligne Un souterrain d’enfer qu’une amie a accepté d’illustrer. Les instituteurs l’ont trouvé à leur goût. Maintenant il a plusieurs centaines de références dans Google.

Alors j’ai continué avec des romans plus courts, plus adaptés aux lecteurs actuels.

 

Que propose-t-il aux lecteurs ?

Lencrier propose des romans pour enfants, gratuits, en pdf, souvent illustrés, des préparations scolaires envoyés par des enseignants et des productions d’enfants à propos des romans : textes, lettres, jeux, rallies lecture, mots croisés, portraits, bandes dessinées.

 

Pourquoi lui avoir adjoint un blog ?

La page d’accueil du site ne rend pas compte de l’interaction avec les lecteurs : courriers, interviewes, productions reçues.

De par sa structure, le blog permet de placer l’actualité en évidence.

Je ne m’en sers pas comme tribune pour raconter ma vie ou exposer mes opinions.

 

Etes-vous surpris par le nombre de lecteurs que vous avez ?

Oui, je l’ai été et je le suis toujours. 3000 téléchargements de romans par semaine, c’est beaucoup ! Je sais bien que tous les téléchargements ne servent pas, mais certains servent à plusieurs dizaines d’élèves.

J’ai essayé de faire des estimations « basses », mais j’arrive toujours à des chiffres importants, presque impensables.

 

Quel rapport avec-vous avez eux ?

C’est rigolo, c’est sympa. J’aime bien recevoir ce qu’ils produisent. J’ai même reçu un dvd d’une classe. Ils ont joué un des romans et ont filmé leur pièce. Émouvant !

Je reçois des mails, des courriers postaux, j’y réponds rapidement.

Il m’est arrivé d’aller dans des classes de lecteurs. Ce sont des moments forts.

 

Avez-vous l’impression d’être une « star » du net ? Pourquoi ?

Non, pas du tout. L’écriture permet de garder une distance, l’écran en ajoute une autre. Je suis quelqu’un de tout à fait normal, avec une famille, un travail, des enfants dans toute la maison.

 

Avez-vous eu des soucis avec certains lecteurs ? (insultes ou harcèlement)

Pas du tout.

Le moins agréable, c’est l’indifférence des visiteurs qui téléchargent mais ne laissent aucun mot. Peut-être qu’ils n’osent pas.

 

Avez-vous déjà été suffisamment agacé par un lecteur pour avoir envie de lui donner une leçon ?

Ce n’est jamais arrivé.

 

Internet est aujourd’hui une vitrine idéale pour pas mal d’artistes. Votre site vous a-t-il aidé à vendre vos livres ? Vous a-t-il ouvert de nouvelles portes ?

Internet m’a permis de vendre un livre à 4500 exemplaires, alors qu’il était toujours disponible en téléchargement.

L’idéal serait qu’un éditeur s’arrête sur mon travail. Mais j’écris des textes un peu atypiques, qui ne correspondent peut-être pas à la politique actuelle des éditeurs.

Internet me permet surtout d’être lu. C’est le plus important.

 

Etes-vous « Internet addict » ? Seriez-vous capable de fermer votre site du jour au lendemain ?

Oui, je peux fermer mon site du jour au lendemain pour vingt quatre heures. C’est arrivé en signe de protestation.

Il m’arrive de partir à la campagne, sans ordinateur, sans téléphone. J’aime ! Rien que les vaches et l’herbe qui pousse.

 

La France est le pays qui blogue le plus en Europe. Ca vous surprend ?

Je n’ai pas d’avis sur la question. J’ai découvert le phénomène des blogs assez récemment.

Publié dans Les interviews

Commenter cet article

frederic 20/02/2007 02:50

Des livres en entier sur mon écran...c'est une bonne idée mais feuilleter des pages, sentir l'odeur d'un bouquin ( je le fais!) c'est quand méme autre chose!!!

L'attachée de presse 20/02/2007 15:02

Oui, je suis carrément d'accord, j'aime le livre objet moi mais d'un autre côté, je trouve que c'est une excellente façon de faire découvrir ses écrits.